1.14.1 - Fiche analyse Exposition Mémoire du Rhin

 
Ce que nous en avons pensé : 
 

- Un espace intérieur agréable avec des mises en scène esthétiques et très appropriées.

- Des professionnels ont été associés.

- Une réalisation qui n’a pas pris une ride.

- Un thème central, des messages et des fils conducteurs clairs et pertinents.

- Une exposition permanente qui s’intègre à un ensemble (visites guidées ou non au travers de circuits, pisciculture en activité, un laboratoire de recherche…) géré par une association dynamique. Dommage que la deuxième exposition « Mémoire de Saumon », dont le sujet est bien complémentaire à l’expo « Mémoire du Rhin » n’ait pas la même lisibilité-attractivité dans sa présentation.

 

 
Le "plus" : 
 

- Une fresque au sol (représentant le Rhin au fil de ses remaniements) de plusieurs centaines de m2 qui enchante la visite de cet espace intérieur et donne du sens au contenu.

- Les enjeux et l’évolution dans le temps sont constamment évoqués et bien développés.

- Fort ancrage sur la région au travers de l’histoire de l’urbanisation de la Plaine d’Alsace et plus particulièrement de la plaine de l’Au.

- Animation par une association locale.

 

mise à jour: 30/01/2009

Les 5 principes de l’interprétation

1. Exprimer et respecter l'esprit des lieux

2. Faire référence à des enjeux, provoquer la réflexion

3. Créer une relation avec les visiteurs, se mettre à leur portée

4. Faire vivre l'émotion, l'imaginaire, les questions

5. Utiliser des savoir faire

Exprimer et respecter l'esprit des lieux

 
  • Esprit des lieux :

- Le site a réellement « vécu » : l’exposition est située dans l’un des anciens bâtiments de la pisciculture impériale, véritable joyau d’architecture industrielle du Second Empire.

- Pour le visiteur, le site même de la pisciculture n’est accessible qu’à pied. Cette immersion (d’environ 10 mn) constitue un véritable sas d’entrée dans la jungle rhénane avec un aperçu esthétique sur les ambiances humides que génère le Rhin. Le contraste est saisissant entre l’entrée de la réserve qui jouxte une zone urbaine et le cœur sauvage.

- Les mises en scène de l’expo, les décors composés d’animaux que l’on trouve en Petite Camargue alsacienne, la fresque au sol qui représente l’aspect du Rhin au fil des siècles, ainsi que l’ambiance sonore… nous plongent dans l’univers du fleuve, appelé pour la circonstance le père Rhin.

  • Ancrage local :

- L’exposition est centrée sur l’histoire du Rhin et sa domestication. On est à proximité du Rhin, au cœur de la Réserve Naturelle de la Petite Camargue Alsacienne.

- Ce sont les dirigeants successifs de l’ancienne Pisciculture impériale qui nous racontent l’histoire du Rhin

- Un zoom est fait sur l’histoire tumultueuse de la création de la Petite Camargue alsacienne.

  • Population locale :

- Réalisation initiée par une association locale qui aujourd’hui assure la gestion et l’ouverture au public du site sur toute l’année.

- Travail amont et de conception avec l’association locale.

  • Respect du site :

- Belle restauration des bâtiments de l’ancienne pisciculture et mise en valeurs de chacun.

- Mise en place de sentiers de découverte qui permettent de découvrir l’environnement proche de la pisciculture. Entretiens réguliers des parcours.

  • Esprit des lieux :

- Le Rhin est omniprésent, mais on ne le voit pas. C’est un peu déconcertant pour le visiteur qui n’est pas familier du site. Dans l’exposition, une carte (ou photo aérienne) qui dès le départ situerait le Rhin, la pisciculture et la Petite Camargue alsacienne permettrait de percevoir cette étroite interrelation et surtout que le visiteur se situe / au fleuve. Cette frustration sera néanmoins comblée pour les personnes qui parcourront le circuit de Kembs, « paysages en devenir » car l’on peut observer le canal ainsi que ce qui reste de l’ancien fleuve.

Faire référence à des enjeux, provoquer la réflexion

 
  • Enjeux évoqués :

- Toute l’exposition s’articule autour d’enjeux clairement identifié et facilement identifiable par le visiteur :

- pourquoi les hommes se sont acharnés à vouloir maîtriser ce fleuve impétueux ?

- les conséquences écologiques désastreuses de cette canalisation ;

- une zone humide, l’Au, a pu néanmoins se maintenir grâce à la nappe phréatique : mémoire de la richesse écologique que pouvait générer ce fleuve, ce marais constitue aujourd’hui la Réserve Naturelle de la Petite Camargue alsacienne ;

- nécessité d’une gestion de cette mosaïque de milieux.

  • Approche évolutive :

- Les enjeux se déclinent depuis 200 ans jusqu’à aujourd’hui avec une mise en perspective de la situation économique et des besoins spécifiques des hommes pour chaque période.

- La fresque au sol et les décors de l’expo nous font vivre les enjeux environnementaux liés à l’aménagement du Rhin et l’urbanisation de la plaine.

  • Responsabilisation des visiteurs :

- Elle passe par une sensibilisation du visiteur aux actions de gestions de la réserve, mais aussi par le respect de la réglementation.

Créer une relation avec les visiteurs, se mettre à leur portée

 
  • Liens avec le quotidien :

- Au début de l’exposition, les caractéristiques du Rhin sont présentées sous une forme familière : une carte d’identité. Le Rhin est personnifié sans néanmoins en faire une marionnette.

- Un parallèle est fait entre son itinéraire (des Alpes à la Mer du Nord) et les étapes de la vie d’un homme : une enfance bondissante, une adolescence vagabonde, ne maturité romantique, une vieillesse prospère…

On le retrouve en seconde partie d’expo en train de pédaler pour produire de l’électricité.

- L’histoire du Rhin est présentée au travers des besoins et activités des hommes : naviguer, pêcher, bûcheronner, faucarder mais aussi se protéger…

  • Immersion, ambiances :

- Les visuels, les mises en scène, tout est fait pour vivre l’évolution du Rhin au court des deux derniers siècles 

au début, Rhin sauvage et ses tresses bleues peintes au sol dans un décor composé de sculptures d’animaux sur un tapis de galets
puis fleuve canalisé, droit bordé de décors look béton gris (on passe dans une sorte de couloir)

  • Implication du visiteur, interactivité :

- Le dernier espace de l’expo (avant la projection d’un film) est une galerie de fenêtres – volets interactifs. Des sujets d’actualité de la réserve y sont traités de façon humoristique et parfois poétique.

- Un jeu interactif et ludique (type jeu de l’oie) est utilisé par les animateurs du site pour faire découvrir aux enfants l’expo.

  • Convivialité :

- Un accueil chaleureux des animateurs.

- Relâchement et oxygénation possible avec des enfants notamment avec les différentes balades proposées depuis le site de l’expo.

  • Publics :

- Traduction allemande des textes. Publication en allemand. Le public germanique, de par la situation frontalière de la Petite Camargue alsacienne, constitue un public de visiteurs régulier.

- Animatrices bilingues.

- Des visites guidées de l’expo et des extérieurs sont proposées à la carte en fonction du type de public et du temps dont il dispose.

- Accès handicapé de l’expo avec un petit ascenseur pour descendre les quelques marches.

 
  • Publics :

- L’expo dans son ensemble n’est pas à la portée des enfants (texte en général et fenêtres interactives de la fin de l’expo trop en hauteur, police de caractère et expression plus à destination des adultes).

Faire vivre l'émotion, l'imaginaire, les questions

 
  • Emotion, approche poétique :

- On retrouve la qualité des textes, signés par l’équipe de Guy Brun : beaucoup de poésie dans l’écrit et des titres accrocheurs.

  • Moyens d’expression :

- Mise en scène sympa des panneaux type grands rideaux en tissu qui tombent du plafond et qui s’arrêtent à 50 cm du sol, libérant ainsi l’espace au sol occupé par la fresque du Rhin qui divague.

- Bande son de cris d’animaux qui agrémente la visite au début.

- Des réalisations artistiques sont partie intégrante de l’histoire racontée :

De remarquables « sculptures » d’animaux sont harmonieusement mises en scène sur des bancs de galets.

Le « père Rhin » en automate bleu pédalant et actionnant des lumières est mis en scène pour symboliser la force hydroélectrique du fleuve.

  • Ambiances :

- Gros travail sur les ambiances : on peut citer par exemple la mise en valeur de la charpente du bâtiment, la luminosité de l’expo grâce à ses grandes baies vitrées (sensation d’être à l’extérieur)…

- La muséographie est sobre avec un travail sur les volumes en relation avec l’espace de liberté du Rhin : spacieux au début (le Rhin est sauvage et libre) / restreint (sorte de tunnel, on passe sous une passerelle en fer) depuis l’ère industrielle et la canalisation du fleuve.

 
  • Emotion, imaginaire :

- Les textes restent malgré tout assez descriptifs, on aurait apprécié des petites histoires et anecdotes, afin de rendre l’information plus vivante.

Utiliser des savoir faire

 
  • Démarche collective, appropriation par les locaux :

- Travail d’équipe, mêlant professionnels et locaux.

- La responsable d’animation actuelle fait partie des personnes à l’origine du projet.

  • Professionnalisme, supports et médias :

- Travail de professionnels : muséographe, sculpteurs, graphistes, graveurs...

- Qualité des textes et supports d’exposition bien pensés (notamment les fenêtres volets de la fin, ou l’on peut butiner au gré de ses envies).

- Des ambiances et mises en scènes soignées d’un bout à l’autre de l’exposition.

- Un film de 15 mn en fin d’expo permet d’apprécier la richesse biologique (faune, flore, paysages…) de la Petite Camargue alsacienne en proposant une approche contemplative et esthétique. Ce film donne envie de se balader et découvrir cette jungle rhénane.

  • Démarche d’interprétation :

- Plusieurs fils conducteurs nous aident dans le cheminement et la compréhension de l’histoire du Rhin :

Le « père Rhin » dont l’aspect est représenté par une immense fresque au sol et qui nous permet de visualiser son évolution au cours des deux siècles passés.

Les dirigeants successifs de l’ancienne Pisciculture impériale ; dates et photos des personnages donnent un sens chronologique à la visite.

- Clarté et sobriété des messages délivrés.

- Titre évocateur et symbolique « la mémoire du Rhin »

  • Compléments :

- L’association « la Petite Camargue alsacienne »  propose des visites guidées complémentaires sur le terrain (découverte de la Réserve, de l’île du Rhin à Kembs…) toute l’année + des visites spécifiques pour les scolaires.

- Possibilités de balades sur des circuits autour de la pisciculture avec des livrets d’accompagnement (avec une approche très didactique !)

- Produits du terroir en vente à la boutique, en fin de visite ainsi que des publications.

- La pisciculture est encore aujourd’hui en activité et une exposition « Mémoire de Saumon » permet de découvrir l’histoire de cette pisciculture impériale, l’importance de la fécondation artificielle des poissons mais aussi l’engagement et les rôles historiques et actuels de cette pisciculture qui travaille pour le retour du saumon dans le Rhin.

 
  • Supports et médias :

- Manque de choses pour les enfants.

- Les quelques noms d’animaux et de plantes qui apparaissent en sous titrage du film sont de trop, il fallait laisser les ambiances sonores et esthétiques nous enchanter.

  • Compléments :

- L’expo « mémoire de Saumon », attenante à celle « mémoire du Rhin » faites par un prestataire différent est décevante. L’approche est trop didactique et classique, trop de texte, pas de fil conducteur clair, pas ou peu de cohérence graphique dans les panneaux au fil de la visite et une superposition d’approches qui donne à l’ensemble un aspect fouillis. De nombreux aquariums sont vides du fait de problèmes d’étanchéité.

 

Contenus de l'interprétation

Message : 

Aujourd’hui, le Rhin canalisé, dompté est devenu navigable, rentable… mais cette plaine qu’il enrichissait par ses débordements, s’est appauvrit. Reste pourtant un lieu où l’on a gardé la mémoire du Rhin : la Petite Camargue alsacienne, une relique biologique sauvegardée de haute lutte, nécessitant une gestion commune.

Thème : 

Le marais de la Petite Camargue alsacienne, au cœur de cette plaine de l’Au menacée par l’urbanisation, est une relique témoin de la jungle rhénane qui régnait du temps où le fleuve Rhin était libre et sauvage.

Fil conducteur : 

Les dirigeants de l’ancienne pisciculture impériale nous racontent l’histoire du Rhin, ce fleuve roi qui dut se plier à la volonté de l’homme pour servir ses intérêts. Une fresque nous guide dans le cheminement de cette histoire.

Médias : 

Scénographie intérieure avec différentes mises en scène :
- des panneaux rideaux

- des sculptures d’animaux mis en scène sur des lits de galets

- une magnifique fresque du Rhin au sol sur un espace de 400 m2

- des aménagements – décors au service du message

- un espace interactif composé de fenêtres – volets

- un film à l’éloge de la naturalité de la Petite Camargue Alsacienne

 

retour à la fiche de présentation

Table des matières